Matagalpa

Pour les amoureux de la nature : La Finca Esperanza Verde

Avouons-le, le plan initial était de s’accorder une marge d’une semaine, en attendant l’arrivée de mamie, pour trouver à travailler comme bénévole dans une exploitation agricole nicaraguayenne. Sauf que… depuis 5 mois, nous avons développé une forme d’oubli de ce que peut incomber le mot “travail” : réveil matinal, effort, rigueur, engagement, investissement… Autant d’aspects qui finalement ne nous ont pas poussé à réaliser ce projet. Pour résumé, nous n’avions plus du tout envie de travailler et encore moins par les chaleurs qui règnent ici !

Par contre, l’environnement agricole et la recherche d’authenticité associée à l’agriculture sont quand même restés bien présents. Nous avons donc jeté notre dévolu sur une immersion au sein de la Finca Esperanza Verde qui fonctionne dans un respect d’engagement écotouristique, préservation de richesses naturelles, culture biologique de fruits, de légumes et du café, constructions bois, emploi d’habitants de la communauté locale… Pour nous, elle s’est vraiment présentée comme une promesse de découvertes des cultures agricoles, de randonnées, d’observation de la faune et de la flore, de farniente sur terrasse panoramique, d’écriture, de jeux et de rencontres entre locaux et éco-touristes.

Sans compter notre nuit savoyarde à l’entrée du Nicaragua à Somoto, nous vivons donc nos 1er jours au Nicaragua aux alentours de Matagalpa et plus précisément à San Ramon, région agricole par excellence. Nous sommes au coeur d’une superbe région montagneuse, entre forêts tropicales et plantations de café. La piste qui mène à la Finca Esperanza Verde est un nouveau défi pour le van. Seulement une fois sur place, nous craignons de ne plus pouvoir sortir par temps de pluie !

Cette petite semaine a vraiment été une immersion dans la nature même si nous avons même été forcée à la pause par les pluies qui rendent si vert ce petit paradis. Nous aurions voulu visiter la communauté de la Reyna pour participer au travail des femmes, mais il nous a été impossible de sortir le van de sa place tant la piste était en mauvais état. Entre les averses, bottes aux pieds, nous avons tout de même réussi à faire quelques randonnées aux alentours et même pu visiter et participer à la vie de la petite école construite par la communauté. Les filles vous en parleront mieux que moi sur leur page.

Après 5 jours à essuyer les rincées et à porter des pulls, il a fallu se décider à partir. Nous avons tout de même un rendez-vous à la capitale ! Nous profitons d”une fenêtre pour nous extirper de la jungle, escortés par le 4×4 de la finca et attelage prêt si besoin à l’avant du van. Les poussées d’accélérateur du pilote suffiront à nous hisser en haut des deux plus grosses montées des 12 km de piste. Pour le reste, nous filons seuls rebondissant entre trous, crevasses et mares de boues. Nous aurons même sauvé Jésus en route !

Pour les économies de voyage : le sac à courses !

Allez, profitons de ce cours article pour dévoiler l’une de nos pratiques phares : l’usage du sac à courses. Pour pouvoir profiter de tels petits coins de paradis, qui ne sont pas à hauteur de notre bourse, nous avons notre pratique personnelle !

Déjà, nous dormons dans le van et contre 15$ négociés pour une nuit, nous avons accès à tous les espaces de la finca. Y compris au café, thé et bananes à volonté toute la journée. Autant dire que nos petits déj et desserts sont assurés ! Ensuite, nous ne consommons pas les repas proposés sur place, nous faisons le remplissage du van pour être autonome en alimentation. Et à chaque repas, nous trimballons notre habituel sac rempli du repas à venir. Tandis que les clients savourent les délices de la finca sur la terrasse, nous nous faufilons avec nos gamelles et salades de crudités à composer soi-même. Une vaisselle à l’eau froide dans le toilette du coin, et c’est plié ! Pour seulement 60€ dépensés sur 4 jours sans aucune autres dépenses, nous parvenons même à économiser du budget. Par contre, C’est beaucoup plus dur à tenir quand nous sommes dans des endroits où la cuisine est excellente rien qu’à l’odeur ! Mais c’est sans compter sur la gentillesse des cuisinières qui venaient nous offrir de bons gâteaux sortant du four à bois 😉

Written by Rodolphe