Québec – 2

Cet article sur le Québec ressemble bien à ce qui pourrait être le dernier et le plus condensé. Cette fois-ci pas d’incursion dans une province nouvelle. Pas de nouveaux paysages. Juste la dernière page d’un livre qui se ferme chaleureusement.

Notre retour à Montréal devient symbolique. Loin d’imaginer que cette ville puisse prendre cette représentation lorsque nous l’avions quittée en septembre dernier, nous nous apercevons qu’au final Montréal ferme notre boucle. Même si nous quittons le Canada par Halifax en Nouvelle-Ecosse, c’est bel et bien au Québec que nous avons le sentiment d’avoir conclu notre aventure. Les retrouvailles avec les amis de voyage ne vont d’ailleurs que renforcer cette impression.

Nous retrouvons ainsi Manon et Quentin avec qui nous avions voyagé quelques semaines sur la péninsule du Yucatàn au Mexique, Soizic rencontrée la 1ère fois à Tadoussac puis Sonia et Paul-Marcel qui sont devenus nos parrains de voyage. Les retrouvailles sont chargées d’émotions, ensemble nous brassons avec le sourire nos souvenirs, traçons les récits qui ont fait nos séparations, partageons nos projets respectifs et prospectons sur l’avenir de notre Terre avec un nouveau regard. Voyageur d’un jour, voyageur toujours ! Viendra même dans la danse, une surprise avec la complicité de Rodolphe. A coup de whatsapp interposés, Salima mon binôme du boulot a réussi à se glisser sous ma serviette de bain 4h avant son vol retour sur Chambéry. Un pari risqué mais réussi pour mon acolyte de 7ans capable de tout, même en étant à New York la veille !! La reprise du boulot est dans peu de jours, les retrouvailles étaient de toute façon imminente mais se retrouver ainsi avant d’être étouffées dans un bureau, c’était un cadeau mémorable !!

Entre le festival Japonais Matsuri, ses splah-pad, ses glaces gourmandes du Blue-Boy, ses dépanneurs du coin de rue, l’ambiance “Auberge espagnolchez Jean, et le confort de la maison typique de nos Québécois préférés, Montréal nous aura dévoilé en toute simplicité ce qui fait sa réputation de ville culturelle et conviviale, surtout par de chaudes journées d’été. Nous avons encore une fois été séduit par cette cousine française. Séduits et surtout émus…

Nous ne pouvions pas rêver meilleure condition pour rentrer. Evoquer ainsi nos péripéties dans des lieux communs et remonter le fil de l’histoire entre voyageurs permet d’extérioriser pleinement notre vécu. Trouver un écho en évoquant les conditions d’une piste au fin de fond du Guatemala, en s’émerveillant d’un couché de soleil à El  Tunco, en se rappelant la chaleur de l’eau à Playa Hawaï ou en évoquant les 1ers pas au Mexique à Portero Chico et Real de Catorce, n’a pas de prix. Conscient que cette aventure familiale ne peut se raconter au travers de quelques questions, nous avons ressenti un bien fou à pouvoir partager ainsi notre année au parcours commun. Une façon de prendre du recul, d’accoucher en quelque sorte pour passer à autre chose et surtout, surtout, ne pas rester dans la nostalgie. Notre accueil Montréalais aura permis tout ça.

Nous avons encore une petite semaine devant nous. Derniers jours tranquilles de vanlife pour traverser le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Ecosse en passant par la baie de Fundy. 1200km de courage mêlé à une grosse dose d’excitation à l’idée de retrouver nos proches après une année à s’extasier, flâner, rencontrer, contempler, apprendre, partager, donner, recevoir, écouter, sentir, pleurer, rire, rêver, réaliser… du bonheur en boite dans un VW T6 infaillible qui chaque jour nous a enveloppé d’assez prêt pour se voir grandir ensemble. C’était notre seul besoin et nous rentrons pleinement récompensés…

Written by Rodolphe