Florida

Du soleil toute l’année, des kilomètres de plages aux eaux turquoises, des alligators… la liste des représentations est longue, mais bien réelle ! Le choix de rester sur la Panhandle est le bon, nous sommes servis sur un plateau et en prenons plein les mirettes ! En terme de changement vis à vis des autres Etats, aucune balade ne se fait sans un panneau “Caution – Alligator” ou “Do not feed the alligators”, des parcs d’attractions aquatiques (fermés) plein les routes, les publicités vantant la chirurgie esthétique rivalisent avec celles des avocats, les maisons sont grimpées sur des pilotis de 3m de haut. Aucun doute, nous sommes bien en Floride !

Premier pas sur l’Etat dans Osceala National Forest, sous les pins. Feu de bois et repos, ce cadre reste notre préféré pour bivouaquer. Avant d’attaquer les mythiques plages, nous décidons de découvrir le superbe Wakula Springs State Park, serré entre deux magnifiques forêts de pins. Le bateau sera resté coincé au milieu du lac, entourés d’alligators, avec 40 bikers et 3 chinoises hystériques à bord… Sur le coup, c’est tellement cliché que s’en est vraiment drôle, mais ensuite quand il faut s’en sortir, c’est une autre histoire ! Le pilote semble incapable de se dépêtrer de son bourbier et tous ensemble nous réussirons à faire tanguer le bateau pour le désensabler. Retour sur le ponton pour notre pilote Brian, à l’américaine, sous les applaudissements. Roro finira par plonger dans le lac afin de s’offrir quelques frissons… En fin de journée nous sommes toujours bluffés, ce parc est tout simplement magnifique. Il serait inutile de le comparer aux Everglades que l’on ne connait pas, mais sa faune et sa flore sont incroyables. Le lac est alimenté par une source aux eaux bleues, la végétation nous plonge dans la jungle, avec en son coeur oiseaux, tortues, alligators par dizaines et même des lamentins. Ce parc a d’ailleurs servi à la réalisation du film Tarzan en 1941. Les photos suffiront à témoigner de l’ambiance…

Suite du périple vers Shell Point Beach puis St George Island. A Shell Point, Rodolphe et Clem participent à un concours de Corn Hole organisé sur la plage par des résidents. Installés depuis peu, nous voyons progressivement arriver beaucoup de personnes sur leur cart, canette à la main et odeur de hot-dog pour finir de dresser le décor. Allez, on se laisse plonger dans l’ambiance et les deux feront équipe avec des habitués du jeu qui nous expliqueront, non sans mal, les règles. Clémentine se débrouille vraiment bien, ne serait-ce qu’à communiquer en anglais ! Au final, aucune des deux équipes ne finit sur un podium mais nous aurons bien ri dans cette ambiance complètement improbable !!

Nouveau jour, nouvelle histoire sur Saint George Island. Aucun jour ne se ressemble et depuis cette mince bande de sable blanc aux eaux émeraudes, nous vivrons l’horreur le temps d’un soir juste à cause des vampirstiques. Impossible d’apprécier le couché de soleil, manger dehors alors que nous sommes en camping, la chaleur assomme toujours à la tombée de la nuit, il n’y a qu’à patienter dans une étuve tout en éclatant avec violence la centaine de moustiques qui s’incruste dans le van. Lendemain matin idem, le vent déchaine toujours la mer, tout comme à Panama City depuis le St Andrews State Park. En revanche, nous aurons croisé de bien jolies biches !!  L’image de la Floride tant attendue se fait désirer sous une météo d’hiver réunionais ! Les plages sont superbes, des coquillages à ramasser à la pelle, rien à dire, mais nous commençons à douter de croiser un jour des plages aux eaux calmes et turquoises invitant à la farniente et à la baignade…

Le rêve se réalise enfin à Miramar Beach !! La carte postale est sous nos yeux avec les dauphins en prime. Maillots enfilés à la hâte, un orteil dans l’eau histoire d’y goutter et c’est parti !! Florida nous voilà ! L’accueil de Shelly sur la baie Choctawhatchee, à Freeport, nous aura permis d’apprécier à sa juste valeur toutes les plages du bandeau de Panama City à Destin. Le tout avec des pélicans virevoltant au couché de soleil. Décidément, le boondocking ne présente que des avantages.

Par contre, qu’on se le dise, en tant qu’anciens Zoreils, le sable est comme du sucre glace, l’eau est bleu turquoise, mais l’ensemble n’a rien à envier aux plages de l’île de la Réunion… Il manque la végétation tropicale en bord de plages et les poissons colorés !! Beaucoup d’associations recherchent d’ailleurs des fonds pour plonger dans l’océan des récifs artificiels ! Tout marche par dons ici.

Les filles ont fait leur top 5 des meilleurs plages de la “Côte oubliée” : Miramar Beach / Grayton Beach State Park / Saint Andrew State Park à Panama City / Pensacola Beach / St George Island. En cette saison, aucune pluie, pas de touriste, des plages quasi désertes, des températures parfaites, l’eau encore chaude, c’est vraiment le bon moment pour flâner en Floride.

31 octobre… le jour d’Halloween tant attendu par Valentine est bel et bien déjà là ! Chose promise, chose dûe, elles iront négocier des “tricks or treats” dans une zone commerçante de Miramar, notre quartier d’attache ne se prête pas pour l’occasion. Les masques offerts par Ruth dans le Maryland seront un parfait déguisement pour nos françaises du quartier et quel excellent exercice pour progresser en anglais. Sans notre aide, elles ont même fait une bien trop grosse récolte, nous aurons encore des bonbons au Mexique c’est certain !

Longer la côte sur le filet sableux de Santa Rosa Island pour rejoindre Pensacola est impossible. Le passage de l’ouragan Natte a fait quelques dégâts et la route rendue inaccessible. Pour les mêmes raisons, nous n’aurons pu accéder à Fort Dickens. La plage de Pensacola Beach qui marque le point d’arrêt obligatoire de cette île, nous aura cependant bien contenté…

NB : Depuis Pensacola, Valentine nous réinterpréte une définition de l’amour selon Anne-Marie : “L’amour c’est quand tu donnes des staphylocoques à celui qui n’en a pas !” Et l’heureuse élue est… Clémentine !

 

Written by Cécile